Stéphane Paulus.

Je m’appelle Stéphane, j’ai 33 ans, papa d’un petit garçon de 2 ans ½ et visiteur médical dans la vie de tous les jours.
 
En 2003, j’ai été victime d’un accident de la route en moto. Les premières années ont été consacrées à ma reconstruction personnelle. La vie professionnelle, la vie familiale et les loisirs fallait retrouver le goût et surtout l’envie.
 
En 2006 l’envie de remettre un casque et des gants me démangeait, c’est comme ça que je me suis mis à faire du quad. Mes vieux démons m’ont vites rattrapés, faire du quad c’est bien, mais avec une bonne dose d’adrénaline c’est mieux …
 
C’est comme ça quand 2007, je me suis retrouvé à faire des spectacles de stunt en quad (roues arrières, burn ,2 roues etc…) le plaisir de partager ma passion avec le public.
2008, 2009,2010 ces 3 années seront bercés au rythmes de spectacles, tournage de clip et parution dans divers émissions.
 
En 2010, à l’occasion d’un tournage pour un documentaire sur l’état des lieux du stunt en France, On m’a proposé une parution dans le film et j’ai souhaité que ces images ce fasse sur une moto.
C’est comme ça que je me suis retrouvé les fesses sur une moto, 7 ans après mon accident, j’ai retrouvé les sensations et le plaisir de piloter une moto.
 
A la suite de cette essai je me suis acheté une moto, que j’ai adapté à mon handicap.
Au début je roulais sur la route, mais ça n’a pas durée longtemps. Le plaisir n’était plus là et la prise de risque trop importante.
Alors en 2011, je ne suis mis à faire de la piste sur le circuit carole. Et là j’ai pris un pied d’enfer, une fois sur la moto, il n’y avait plus d’handicap et je prenais un plaisir à rouler avec les copains en toute sécurité.
 
En 2012, j’ai pris 2 départs lors des courses de la monster race, j’ai fini 4eme de cette course en étant partit dernier. Une VICTOIRE
 
Depuis 2012, j’effectue une dizaine de roulage dans l’année. Des partenaires mon rejoint tel que : Espace Moto 95 , Pirelli , EMC , Bhir racing , Googass, SQP sellerie , le conseil général de l’Essonne , Cosmic Graphic , 16000 tours , LS2 Helmets .
 
En 2014, avec kevin Simonato , jeune paraplégique . on a crée l’association HFR « handi free riders » destiné aux motards (des) qui ont eu un accident de la vie , les ayant laissé avec un handicap , afin de leur permettre de redécouvrir les joies du pilotage d’une moto sur circuit .
 
 
Je suis content de rejoindre Virus Dakar afin de découvrir les joies de rallye raid sur 4 roues.
 
 
Sportivement,
 
 
Stéphane

 

 

 

Christophe Le cocq.

La passion du Dakar m’est venue lorsque mon grand frère m’a emmené au tout premier départ du Paris-Dakar au Trocadéro en 1979. Voilà le début de cette belle passion… !

Je me suis dit « Un jour, je le ferais ! ».

Les aléas de la vie m’ont fait suivre un parcours un peu chaotique :

Ma première moto était une 600 Ténéré Yamaha dans le but de participer à une éventuelle course de rallye raid ou un Raid avec des amis. Il fallait trouver des sponsors… La plupart de mes amis n’en n’ont pas trouvé mais pour ma part, mon employeur voulait participer au financement mais pas sur un rallye, sur des courses de vitesse sur piste de moto en France pour commencer. Me voilà parti dans la compétition de moto de vitesse dans la catégorie monobike.

J’ai donc pu faire quelques manches du championnat open national 500 cm3. J’ai même roulé dans cette catégorie où il y avait Christian Sarron. Mon meilleur résultat dans cette même catégorie a été une 13eme place au circuit de la ville de Peau. Ma meilleure place en catégorie monobike a été 10eme au circuit Paul-Ricard. Cette période s’est déroulée entre 1989/1993.

Ensuite, mon meilleur ami, Lionel Dia, m’a demandé de le suivre dans le championnat d’endurance moto où j’ai fait différentes activités entre 1990 et 1994. J’ai commencé en tant que ravitailleur et responsable des pneumatiques, tâche très compliqué et à grosse responsabilité vis-à-vis des pilotes. Puis, je suis passé Team Manager pour plusieurs manches du championnat, où la tâche est aussi compliquée. J’ai même rodé les « machines » en allant sur différents circuits. Notre Team a également été invité à venir participer à une manche du championnat du monde sur le circuit Suzuka au Japon. Faute de moyens financiers, nous n’avons malheureusement pas pu le faire…

Par la suite, j’ai fait quelques sorties en 4x4 en club en france où j’avais en ma propre possession un Range Rover Ex Paris-Dakar. J’ai fait des sorties rando avec cet engin pendant quelques temps, mais faute de moyen (chère à entretenir) j’ai été obligé de le revendre. Pour des raisons familiales (Naissances de mes deux enfants), j’ai mis un frein sur mes activités de sports-mécanique. Je suis revenu tout doucement là où ma passion avait commencé (l’enduro). Je fais des sorties avec ma moto entre amis en me baladant dans les chemins et forêt, beaucoup en Normandie. Mes amis et moi-même organisons une sortie que nous faisons une fois par an, la durée est de 3-4 jours. Nous traversons alors toute la Normandie en Aller-retour est nous l’appelons « Le Mont Saint Michel. » Le point de départ est dans la ville de Vimoutiers dans L’orme jusqu’au Mont Saint Michel et le retour jusqu’à Vimoutiers. Nous bivouaquons à la belle étoile dans les forêts avec sur nous notre propre équipement (tente, duvet, gamelles, etc…)

C’est ainsi qu’est revenu la forte envie de participer au Dakar et surtout en moto.

J’ai créé mon association (Virus-Dakar) en 2009 pour pouvoir récolter des fonds. Il me fallait un partenaire qui était autant passionné que moi sur les rallyes raid et sur le Dakar. En discutant avec une amie qui connaissait quelqu’un aussi passionné que moi, j’ai pris contact avec cette personne (Stephane Paulus ). Dès le premier contact téléphonique j’ai sentis que l’on était dans la même direction. De plus, savoir que Stephane Paulus est paraplégique montre encore plus notre volonté de participer au Dakar afin de montrer à tous que tout est possible.